Timea Bacsinszky

Publié le par David Branger

Il vous est sûrement déjà arrivé de ressentir une grande joie ou même de la fierté pour un artiste, un sportif ou tout autre personne qui ne fait pas partie de votre cercle familial ou amical et ce pour des raisons qui vous sont propre.

Dimanche dernier, pendant près d’une heure, c’est pour Timea Bacsinszky que mon cœur a battu. C’est une joueuse de tennis suisse. Je suis sa carrière depuis presque un an. N’ayant pas ou peu de retransmissions de tournois de tennis (que ce soit sur le net ou à la télé), j’ai mis une alerte Google sur son nom. Ainsi, il arrive les infos directement dans mon mail.

Cela faisait quatre jours au moins que je n’avais pas ouvert cette boîte. J’ai alors commencé, dimanche soir, à ouvrir les 35 alertes que j’avais de retard.

 

Je voyais la progression de la Lausannoise, message après message, se hissant petit à petit en finale. C’était déjà une grande joie et le message suivant pouvait être une répétition du dernier ou un point final, qu’elle ait été battue ou non.

Arrive alors le soulagement et la fierté d’apprendre qu’elle est sortie vainqueur de ce tournoi, sa première victoire dans le circuit WTA.

 

Pourquoi tant de fierté, tant de joie ? Elle ne me connaît même pas et soupçonne encore moins mon existence, comme pour beaucoup d’autres d’ailleurs.

Ces sportifs que l’on admire ont la possibilité de nous faire rêver. Soit, c’est la première chose à laquelle on pense et eux non plus ne s’en cache pas. Mais c’est beaucoup plus personnel que cela. J’ai foi en elle, j’ai envie de la voir gagner et progresser comme elle l’a fait le week end dernier. J’ai envie de la voir dans un tournoi comme Roland Garros par exemple.

Toute cette fierté, c’est peut-être le genre de chose qui ne s’explique pas ; le genre de chose qui se vit tout simplement.

 

Ce qui me rassure dans tout cela, c’est que ce n’est pas terminé. Elle ira loin. Comme elle le dit, elle ne sera jamais une Martina Hingis. Personnellement, je lui répondrai : « Tant mieux ! Parce que tu vaux mieux qu’une Hingis. Rien que pour ton sourire déjà ! »

On ne lui demande pas d’être une Martina Hingis. Si elle a une empreinte à laisser dans le monde du tennis, se sera celle de Timea Bacsinszky et aucune autre.

 

Je tenais à mettre ces quelques mots sur ce blog. Parfois, ces évènements suffisent à vous motiver dans votre propre travail.

 

Félicitation Timea !

Publié dans News

Commenter cet article